Insceva

Introduction Scènes & Variations

Le Plubeau Consort

Rédigé par Chrystèle Spinosi

 

Le saviez-vous ? En aviez-vous entendu parler ? Petit à petit, la nouvelle se propage : Christine Plubeau vient de monter son Consort, le Plu(s)beau bien entendu ! Pour les quelques rares qui ne le sauraient pas déjà, Christine Plubeau est une incontournable du milieu français de la musique ancienne et de la viole de gambe et elle vient de créer son ensemble de violes. Début d’une aventure …

Ce n’est pas par coquetterie que la musicienne déjà si sollicitée s’engage dans cette voie plus personnelle. C’est une histoire de timing : les bonnes rencontres au bon moment créent les bonnes conditions, surtout que l’envie de monter son propre ensemble la tenaillait depuis longtemps. Voici donc l’heure jouissive où, forte d’un parcours si richement reconnu et apprécié, elle choisit selon son inclination avec qui, quand et de quelle façon. La prise de direction équivaut à une prise de parole : que cela se sache, Dame Plubeau est aux commandes.

Une complicité participative

Ce Plubeau Consort est également un “Women Consort”… par affinités musicales et amicales. À l’heure où les discours rappellent qu’il n’y a aucune femme à la direction des orchestres subventionnés par le ministère de la Culture, qu’elles gèrent des institutions bénéficiant de budgets modestes et que l’égalité est loin d’être effective concernant leur place sur les plateaux, on serait presque tenté de voir un audacieux pied de nez de la part de ce Consort au féminin. Mais non, rien de tout cela. Juste une envie de jouer ensemble, parce que le bonheur est au rendez-vous, autour de la fraîcheur et de l’exigence que l’on reconnaît à Christine Plubeau. C’est avec son dynamisme coutumier et sa bonne humeur qu’elle crée l’occasion d’un travail collaboratif, convaincue de la richesse qu’offre la réflexion partagée. Elle conçoit le travail dans une tonalité d’échange et attend de ses complices qu’elles prennent la parole pour imaginer un tableau musical à plusieurs mains.

European road trip

Pour ce coup d’envoi, le Plubeau Consort choisit de nous peindre les caractères européens, avec pour l’instant trois programmes voyageant en Allemagne, en France et en Angleterre ( Et l’Italie ? Oh … ça ne tardera sans doute pas, le Consort n’a pas l’intention de stopper son voyage de sitôt ! ) : donc, une Allemagne qui s’est laissée apprivoiser par la viole de gambe, de Michael Praetorius jusqu’à Jean-Sébastien Bach, et lui a transmis toute son intellection ; une France plus joueuse qui se pâme entre tube à la mode ( une jeune fillette ) et suites de danses prisées ; mais surtout, une Angleterre raffinée, toute en élégance et inspirations harmoniques, dont l’avant-gardisme inspire quelques Lawes, Ferrabosco ou Lupo. Ah, Sweet Delights …

L’ensemble privilégie les pièces courtes pour davantage varier les plaisirs, de 2 à 4 instruments, avec dessus, ténor et basse de viole … bref, tout un florilège d’agréments pour le plus grand plaisir des oreilles. Il faudra aussi le guetter sur des formats plus originaux de type performance ou en compagnie de danseurs. En réalité, le Plubeau Consort a des envies d’explorations et d’expériences aussi inédites qu’audacieuses et il est prêt pour ça.


Le Plubeau Consort : Christine Plubeau, Garance Boizot, Pauline Chiama et Clara Fellmann

Prochains concerts : le 04 mai à Ponsonnas, le 05 mai à Saint-Egreve et le 06 mai à Seyssins